Mnu &

Prendre rendez-vous

* Champs requis
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Become Us > Les 5 actions à faire et 4 actions à ne pas faire pour être bon manager leader!

Vous souhaitez recevoir toutes nos actualités et être tenu au courant des dates de nos prochains ateliers ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Je m'inscris

Les 5 actions à faire et 4 actions à ne pas faire pour être bon manager leader!

Le 11 février 2020
Les 5 actions à faire et 4 actions à ne pas faire pour être bon manager leader!
Tout le monde n’est pas né avec de bonnes compétences managériales, malheureusement. Car ô combien les dérives sont nombreuses et peuvent porter préjudice à une équipe et une entreprise. voilà quelques actions à faire et à ne pas faire.

Il est en effet difficile de bien manager et on apprend en général beaucoup sur le tas, avec l’expérience. Certains disent même qu’il faut avoir eu un bon et un mauvais manager pour foncièrement comprendre comment bien motiver ses équipes. Alors,quelles actions sont bonnes et lesquelles sont à éviter!

A faire: Développer les potentiels de chacun


Chercher à responsabiliser et transmettre un savoir-faire et un savoir-être reste la mission ultime du manager. L’idée est de pousser chaque personne à prendre confiance en elle, grandir et apprendre. Pour réussir cela, il faut être à l’écoute et fixer des objectifs.

Exemple d'action : Proposer des actions concrètes aux consultants. Fixer des objectifs pour les crédibiliser sur les sujets. Avoir des objectifs court-terme et long-terme. L’objectif court-terme concerne une mission précise et ses échéances. L’objectif long terme est une co-construction : comment le manager peut aider le collaborateur à passer senior consultant d’ici un an et demi ? Que faut-il que le collaborateur fasses ?

A ne pas faire : Braquer les gens


Il ne faut pas heurter les consciences et les efforts de chacun en se mettant en avant au détriment de l’équipe. Le manager doit au contraire savoir embarquer le collectif dans l’aventure et souligner le travail de chacun.

Exemple : Dégager du temps pour encourager, rassurer, faire confiance, accorder le droit à l’erreur. Faire en sorte que tout le monde aille dans le même sens. S'assurer que les collaborateurs soient bien valorisés et donc impliqués : c’est une bonne façon de les motiver. Car même si le manager est le porte-parole, c’est avant tout un travail d’équipe qui permet d'atteindre les objectifs. 

A faire: Donner l’exemple


Par définition, un manager doit être très impliqué et montrer la marche à suivre. C’est un cercle vertueux, car par effet de mimétisme, l’ensemble de l’équipe adopte les bonnes pratiques du manager.

Exemple : le manager doit être celui qui va faire plus quand tout le monde est fatigué, celui qui va prendre des initiatives, apporter des solutions, sortir de son périmètre pour résoudre un conflit. C’est le management par l’exemple. Le management par l’autorité ne doit se faire que si l’autorité est naturelle et que si elle s’impose d’elle-même.

A ne pas faire: Laisser des sujets sensibles en suspens


Parler, parler, parler et poser des questions ! 

Exemple : Après chaque mission, s’il y a une problématique qui a été ressentie, c’est bien que le manager crève l’abcès. Pour cela, il faut tout simplement qu'il pose des questions et s’intéresse à l’autre : comment tu as perçu ça ? Pour toi, qu’est-ce qui s’est passé ? Cela permet de voir à quel point chacun nous  avons des visions différentes des situations et que les problèmes peuvent être réglés très rapidement. Pour toutes les réponses, en tant que manager, il faut accueillir sans porter de jugement de valeur, et donc mettre son ego de côté !

A faire: savoir jongler


Il n’y a pas de secret, un bon manager doit avoir une certaine sensibilité envers les autres pour mieux jongler avec les différents tempéraments qu’il côtoie. Anticipation, adaptation, réaction.

Exemple : Certains ont besoin d’être très cadrés, d’autres prendront facilement des initiatives. Il faut que le manager sache sentir le niveau de disponibilité des personnes managée, surtout lorsqu’elles-mêmes ne savent pas formuler leur besoin d’être accompagnées. Il faut pour un manager anticiper et deviner.

Le bon manager est sur le qui-vive, s’adapte à la diversité des situations : tout est une question de dosage. Il est primordial de trouver le juste milieu entre un manager directif et responsabilisant. 

A ne pas faire : manquer de professionnalisme


Il n’y a aucun problème à mélanger le pro’ et le perso’ mais il faut toutefois avoir conscience des limites. Tout est dans la façon de dire les choses. Il est hors de question de se laisser emporter ou de ne pas respecter les personnes avec lesquelles on travaille.

Exemple : en tant que manager faut savoir rester professionnel à tout moment. Même en prenant un verre il faut rester pro’. Ne jamais attaquer personnellement quelqu’un ou l’insulter

A faire : partager


Que ce soit des astuces de travail ou vos doutes, en tant que manager soyez ouvert à l’autre pour lui faire part de votre état d’esprit. Il ne s’agit pas d’imposer mais de collaborer. Le but reste de transmettre et de partager. En plus des réunions et des conversations spontanées, de nombreux outils existent pour faciliter l’échange et le travail en groupe. 

Exemple : Avoir ensemble de dossiers partagés Microsoft Teams entre consultants. via cet outil il est possible de tchatter, s’envoyer des liens, annoter… Quand il y trois personnes différentes qui travaillent sur le même dossier, chaque modification est enregistrée en temps réel. Skype business est aussi un outil efficace pour les communications à distances.

A ne pas faire : jouer un personnage


Surtout à une époque où les relations marchent beaucoup à l’affect, il est important pour le manager de se montrer tel qu’il est, rester naturel et agréable ! Un manager ne doit pas oublier de sourire, dire bonjour : cela paraît normal mais tout le monde ne le fait pas. Et c’est primordial pour faire régner le respect et une bonne ambiance de travail. 


A faire : prendre du recul et se remettre en question


Souffler, regarder de loin, mettre en perspective. C’est l’une des ambitions d’un bon manager : il doit encourager tous ceux qui ont « la tête dans le guidon » à comprendre ce qu’ils font, pourquoi ils le font et comment prendre de la hauteur sur leur action. Puis, de faire un état des lieux pour être sûr que tout a été compris.

Exemple : Systématiquement à la fin d’une mission, il est possible d'instaurer un rapport d’étonnement : template déjà défini remplit en collaboration. Mais avant cela, le manager demande à ses équipes comment ils ont trouvé la mission, qu’est ce qui s’est bien passé, ce qu’on aurait pu améliorer.

Être un bon manager ça s'apprend et demande d'apprendre à gérer ses émotions, son positionnement par rapport aux autres. C'est en développement ces soft skills que cela est possible. Et la bonne nouvelle c'est que Become US propose des formations/ateliers/coaching pour développer vos soft skills!

Alors qu'attendez-vous pour devenir un bon manager ?

A bientot

Virginie

Photo by Smartworks Coworking on Unsplash

  

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Become Us  -  {Become Us} Ledership & Potentiel